Comment notre technologie rend visible l’ADN

Les systèmes de test que nous avons développés et que nous utilisons dans nos laboratoires sont basés sur la technologie DNA•strip. Cette dernière nous permet de détecter l’ADN bactérien ou humain.

La solution pour la PCR est pipetée dans des récipients de réaction

Chaque être vivant possède sous forme d’ADN sa propre information génétique avec une séquence individuelle. C’est ce qui explique que nous possédons chacun une empreinte génétique personnelle qui peut être révélée par des procédés de biologie moléculaire. Ils sont utilisés en diagnostic médical. À partir des séquences détectées d’ADN, il est possible de déduire les espèces bactériennes responsables de l’infection ou si le patient présente une variante déterminée d’un gène caractéristique d’une maladie.

Diagnostic dentaire de Biocentric/Hain Lifescience

Au cabinet dentaire, le diagnostic moléculaire fournit des informations capitales pour garantir le succès d’un traitement de la parodontite. Nous proposons les systèmes de test micro-IDent®, micro-IDent®plus et GenoType IL-1. Ils sont basés sur la technologie DNA•strip développée selon les critères les plus pointus de qualité. Elle associe sensibilité élevée et spécificité maximale et garantit de la sécurité diagnostique.

La technologie DNA•strip en détail

Dès réception des échantillons les cellules qui y sont présentes sont brisées à l’aide de procédés d’extraction spéciaux et l’ADN est isolé. On procède alors à l’amplification sélective des acides nucléiques basée sur la réaction en chaîne par polymérase (Polymerase Chain Reaction, PCR). À l’étape suivante, les amplicons double brin subissent une dénaturation chimique puisque la détection sur la bandelette DNA•strip utilise de l’ADN simple brin.

Les bandelettes DNA•strip sont des membranes constituées d’un matériau spécial pour le support. Elles sont recouvertes de sondes spécifiques complémentaires des séquences d’acides nucléiques amplifiées. Les amplicons simple brin s’hybrident spécifiquement aux sondes. Les amplicons sans hybridation spécifique sont ensuite éliminés au cours de lavages.

Les amplicons à hybridation spécifique sont marqués pendant la réaction de conjugaison avec l’enzyme phosphatase alcaline, puis rendus visibles lors d’une réaction colorée enzymatique. Un profil de bandes spécifique est obtenu sur la bandelette DNA•strip.

L’interprétation de la bandelette DNA•strip est réalisée par système informatisé qui garantit des résultats objectifs. Après vérification par nos spécialistes, les données obtenues en laboratoire sont transmises à notre service clientèle. Les rapports d’analyse y sont préparés et envoyés. Ces rapports vous permettent en un coup d’œil de connaître les résultats des analyses pour votre patient.