Facteurs de risque de la parodontite

Les fumeurs ne sont pas les seuls à présenter un risque accru de développer une parodontite. De mauvais soins dentaires ou une prédisposition génétique figurent aussi parmi les facteurs qui influencent le cours de la maladie.

La parodontite est une maladie dont plusieurs facteurs différents sont responsables de la formation, du degré et de l’évolution. Si les bactéries sont la principale cause, il existe encore d’autres facteurs de risque. Si un patient est concerné par plusieurs de ces facteurs de risque, la probabilité de développer une parodontite augmente.

Parmi ces facteurs de risque, il y a :

Des soins dentaires insuffisants ou inappropriés

Si la prolifération et la propagation des bactéries ne sont pas freinées par des soins dentaires réguliers et soignés, la plaque se forme rapidement. Le brossage superficiel des dents ne permet que difficilement d’éliminer cette masse visqueuse. Au fil du temps, la plaque durcit et devient du tartre dont la conséquence est une irritation et une inflammation de la gencive. Si rien n’est fait, on peut observer le développement à long terme d’une parodontite et la progression d’une parodontite existante.

Prédisposition génétique

Même si les bactéries sont la cause principale de la parodontite, la prédisposition génétique de chaque patient joue également un rôle important. Elle détermine à quelle vitesse évolue la maladie. Certaines modifications des gènes de l’interleukine-1, le système immunitaire réagit avec la même intensité sur les bactéries qu’en temps normal. Chez les patients avec cette prédisposition génétique, la maladie évolue plus rapidement. Ces patients doivent par conséquent veiller à des soins dentaires renforcés et demander un contrôle régulier de leurs gencives.

Maladies générales

Il est prouvé que différentes maladies peuvent avoir un impact négatif sur l’évolution de la parodontite. En particulier, le diabète sucré peut favoriser une parodontite si le taux de glycémie n’est pas équilibré.

Grossesse

L’accroissement global du tissu conjonctif caractéristique de la grossesse favorise l’incrustation des bactéries dans l’espace entre la dent et la gencive et le développement d’une gingivite. Non traitée, cette dernière peut se transformer en parodontite.

Contagion

La parodontite est une maladie infectieuse. Lorsqu’elle touche un membre d’une famille ou le partenaire, le risque de contagion mutuel est augmenté. Pour éviter une transmission des bactéries, le partage des accessoires de brossage des dents ou des couverts est à éviter. Important à savoir : Les bactéries peuvent aussi se transmettre par le baiser.

Stress

Le stress a un impact global négatif sur l’organisme. Le système immunitaire et la parodontite ne font pas exception à la règle. Le stress se manifeste souvent par un grincement de dents qui engendre une contrainte additionnelle pour les dents et l’os maxillaire.

Alimentation

Une alimentation non équilibrée peut stimuler l’infection. Une alimentation équilibrée et la réduction des sucres sont recommandées. Les acides gras Omega-3 ainsi que les vitamines C et D auraient un effet positif sur le système immunitaire qui peut alors adopter une réponse mesurée à l’infection.

Tabagisme

Les fumeurs ont un risque trois fois plus élevé de développer une parodontite. Chez les patients fumeurs, le dépistage de la maladie est particulièrement tardif. En effet, la nicotine restreint l’irrigation de la gencive. Considéré comme le signal d’alarme le plus important de la parodontite, le saignement gingival est alors très faible, voire inexistant. Pour les fumeurs, il est donc recommandé de veiller aux soins dentaires et de consulter régulièrement le dentiste.

Médicaments

Certains médicaments favorisent le développement de la parodontite. Il s’agit notamment des antihypertenseurs ou des médicaments destinés à empêcher une réponse immunitaire.