Péri-implantite – une parodontite à l’implant ?

L’implant est un substitut dentaire spécialement attrayant car on ne peut quasiment pas les différencier de la propre dent. Malheureusement, après des années à la suite d’une implantation, une dite péri-implantite qui mène au pire des cas à la perte de l’implant malade peut se produire.

 

Développement de péri-implantite jusqu'à la perte de dents

Souvent, l’implant substitue des dents perdues en raison d’une parodontite. Cependant, l’implantation peut entraîner une réaction inflammatoire même après une longue période de temps après une guérison réussie. Cette dite péri-implantite présente de nombreuses caractéristiques communes avec la parodontite. C’est aussi une maladie multifactorielle déclenchée par plusieurs facteurs de risque, notamment la présence de certaines bactéries. Cependant, le tissu péri-implantaire possède des structures spéciales qui permettent à la bactérie de progresser rapidement dans les couches plus profondes.

Développement de la péri-implantite

Une maladie péri-implantaire commence par ex. en raison d’une hygiène buccale inefficace. Certaines bactéries pénètrent dans l’espace entre l’implant et la gencive et s’y multiplient. La réaction du système immunitaire vis-à-vis des bactéries et de ses métabolites provoque une inflammation capable de détruire progressivement le tissu autour d’implants. Si l’inflammation n’a pas atteint l’os de la mâchoire, on parle de mucosite. Ce stade précoce de la maladie est complètement curable grâce au traitement d’un dentiste et à une hygiène buccale optimale.

Le traitement précoce est important

Cependant, si l’infection s’est déjà propagée à l’os de la mâchoire, les dommages ne peuvent pas être annulés. On parle alors de péri-implantite. À ce stade, il s’agit de mettre fin à l’inflammation et d’empêcher toute nouvelle dégradation des tissus et des os. Par conséquent, il est particulièrement important de détecter et de traiter l’infection à temps. Une telle péri-implantite peut survenir même des années après la guérison de l’implant et conduit sans traitement approprié souvent à une perte de l’implant.

Facteurs de risque

Le facteur de risque le plus important pour la péri-implantite est la présence d’une parodontite. Mais il existe aussi quelques autres facteurs communs qui augmentent le risque de développer une péri-implantite. Cela inclut par exemple une prédisposition génétique, le tabagisme, le diabète sucré, le manque d’hygiène buccale ou le stress. Celles-ci coïncident avec les facteurs de risque de parodontite et reposent sur les mêmes mécanismes. Outre ces similitudes, il existe également des différences entre parodontite et péri-implantite.