Facteurs de risque de la parodontite

Docteur touche stéthoscope avec écran virtuel avec des icônes graphiques sur la médecine

Une maladie parodontale se développe lorsque le système immunitaire du patient n’est pas en mesure de compenser la somme de tous les facteurs de risque. Le principal facteur de risque est la présence de bactéries parodontopathogènes. Cependant – outre la prédisposition génétique du patient – d’autres facteurs de risque jouent un grand rôle dans la déclaration et l’évolution de la parodontite.

  • Le tabagisme et le diabète sucré par exemple affectent l’irrigation sanguine des tissus et favorisent le développement de la parodontite.
  • Pendant une grossesse, les changements hormonaux entraînent un relâchement des tissus, offrant ainsi aux bactéries une surface d’attaque idéale.
  • L’âge apporte d’autres problèmes tels que la mobilité réduite et la prise de certains médicaments favorisant la déclaration d’une parodontite.
  • Le stress et une hygiène bucco-dentaire insuffisante sont aussi considérés comme des facteurs essentiels de risque pour les maladies parodontales.

Plus ces facteurs sont nombreux et s’ajoutent aux bactéries, plus le risque de déclaration ou d’évolution grave de la maladie est élevé. C’est pourquoi, une anamnèse complète est très importante. Plus le traitement est adapté à la situation individuelle du patient, plus les chances de succès sont élevées.