La parodontite, une maladie infectieuse

Les bactéries de la parodontite peuvent se transmettre d’une personne à l’autre. Pour prévenir les infections ou les réinfections, il s’agit donc de ne pas perdre de vue les différents modes de transmission.

Couple qui s'embrasse

Déclenchée par un groupe défini de bactéries agressives, la parodontite est considérée comme la cause la plus fréquente de perte de dent à l’âge adulte. De nombreuses études scientifiques montrent que la parodontite est une maladie infectieuse et par conséquent elle est aussi contagieuse. Les proches, notamment les partenaires ainsi que les parents et leurs enfants, représentent donc un danger les uns pour les autres. Une cuillère, une bouteille d’eau ou un baiser peuvent déjà être des vecteurs de transmission des germes marqueurs parodontopathogènes.

Les conséquences

Un patient atteint d’une parodontite représente une source d’infection et peut être à l’origine d’un cercle vicieux, car les membres de sa famille peuvent devenir des porteurs du germe. Alors même que les signes cliniques ne sont éventuellement pas encore visibles, le risque de développer une parodontite augmente pour les proches. Pour le patient lui-même, les conséquences sont importantes : La réinfection domestique chronique peut réduire considérablement voire anéantir les chances de succès du traitement dentaire – même optimal.

Traiter le partenaire plutôt que d’interdire les câlins

Par exemple, un simple baiser peut entraîner une réinfection continue par le partenaire du patient atteint de parodontite. La réduction durable des bactéries et ainsi le succès thérapeutique à long terme exigent par conséquent le traitement durable et simultané du partenaire. Cette mesure doit permettre de rompre le cercle vicieux de l’infection. Le traitement est aussi bénéfique pour le partenaire car il permet une prévention précoce des lésions parodontales.

Détecter à temps les germes pathogènes chez les enfants

Pour réduire le risque de parodontite chez les enfants de patients, un dépistage précoce de la maladie est également recommandé. Si les analyses révèlent la présence de bactéries pathogènes, un suivi prophylactique des enfants pour prévenir à long terme la déclaration d’une parodontite est conseillé.