Bactéries – Cause principale de la parodontite

Les bactéries principalement responsables de l’apparition et de l’évolution de la parodontite sont surtout des espèces anaérobies à gram négatif. Elles interagissent étroitement les unes avec les autres et apparaissent de manière caractéristique à différentes phases de la maladie.

Composition de la flore buccale

Un parodonte sain présente principalement des bactéries à gram positif dites « bénéfiques ». Elles font partie de la flore locale physiologique et contribuent au maintien de la santé bucco-dentaire. Cependant, tout parodonte sain présente des bactéries parodontopathogènes à gram négatif anaérobies ou anaérobies facultatifs  en petit nombre. Ces germes marqueurs deviennent problématiques lorsqu’ils prennent le dessus en raison d’une hygiène bucco-dentaire insuffisante ou d’un système immunologique déficient.

Au cours de la parodontite, les poches gingivales deviennent plus profondes et l'os de la mâchoire est brisé

Dans un organisme en bonne santé, la flore buccale est surtout composée de bactéries inoffensives. Lors de la déclaration et de l’évolution d’une parodontite, un déséquilibre microbien se produit à la faveur des bactéries parodontopathogènes. Leur concentration augmente.

Les travaux de référence de Sigmund Socransky et al. démontrent que la pathogenèse de la parodontite est associée à un groupe de bactéries parodontales. Celles-ci sont regroupées en complexes bactériens en interaction physiologique étroite les uns avec les autres. Les différents complexes se distinguent en fonction de leur pathogénicité et requièrent dans certaines circonstances l’utilisation complémentaire d’un antibiotique.

Développement de la parodontite

La colonisation du sillon par des bactéries parodontopathogènes se fait en différentes phases. Chacune est caractérisée par l’apparition d’une espèce définie et des symptômes associés. Après une première colonisation par des germes pathogènes modérés, un processus inflammatoire se développe rapidement. Le tableau clinique dépend des espèces fortement pathogènes. La parodontite est une maladie infectieuse classique et que les bactéries peuvent être transmises d’un patient à des personnes à proximité.