Lien entre la parodontite et les maladies cardiaques coronariennes

Une parodontite non traitée augmente considérablement le risque de maladie cardiaque coronarienne et d’AVC. C’est pourquoi un traitement à temps de la parodontite est d’autant plus important pour prévenir des maladies concomitantes graves.

Enregistrement d'un ECG et stéthoscope

Le lien entre les maladies cardiaques coronariennes (MCC) et la parodontite a été démontré dans de nombreuses études scientifiques. En cas de maladie parodontale manifeste, le risque de MCC est multiplié par 1,5 et le risque d’AVC par 4,3. Les germes marqueurs parodontopathogènes semblent jouer un rôle central : Les échantillons sous-gingivaux de patients avec un infarctus aigu du myocarde présentent en effet une prévalence très supérieure de A. actinomycetemcomitans et de bactéries du complexe rouge par rapport aux sujets sains de contrôle. Même dans la plaque athérosclérotique des patients MCC, l’ADN des bactéries de la parodontite a été détecté à un taux nettement supérieur.

Activité aux parois artérielles

En cas d’athérosclérose, les vaisseaux présentent de petites altérations en forme de taches appelées plaque. Elles sont la conséquence d’une inflammation chronique des parois artérielles dont la cause n’est pas encore totalement établie. Il est certain que lors de la formation de plaque dans l’endothélium, des macrophages sont transformés en cellules spumeuses qui permettent l’apparition de « stries lipidiques ». L’accumulation de tissu fibreux entraîne un épaississement de la plaque. Il en résulte un rétrécissement des vaisseaux qui entrave le flux sanguin.

Dans les artères coronariennes, le phénomène entraîne une baisse de l’oxygénation des muscles du cœur dont la conséquence est l’ischémie. La formation de thromboses est une autre conséquence lorsque la plaque après la rupture de la paroi interne est rejetée dans la circulation sanguine. Le phénomène a des complications potentiellement mortelles telles que l’infarctus du myocarde ou les AVC.

La parodontite renforce cette activité

Les patients atteints de parodontite stimulent les bactéries disséminées dans le sang et les toxines produites par la réponse immunitaire. La conséquence en est une libération accrue de médiateurs inflammatoires, ce qui accentue l’accumulation de plaque dans les parois artérielles. Ces constatations indiquent qu’un traitement efficace de la parodontite a un effet positif sur l’évolution de l’athérosclérose. En veillant à la santé dentaire, le dentiste contribue donc aussi à la santé générale du patient.