La parodontite peut déclencher des complications de la grossesse

Si une grossesse est envisagée, il est recommandé de contrôler la santé du parodonte et d’exiger un suivi étroit pendant la grossesse. Les bactéries de la parodontite peuvent en effet contribuer aux complications de la grossesse.

Docteur est debout à côté d'un incubateur

Des études cliniques et épidémiologiques montrent que les femmes souffrant d’une maladie parodontale présentent les risques accrus suivants :

  • Poids insuffisant de l’enfant (inférieur à 2,5 kg)
  • Naissances prématurées, mort-nés ou fausses couches
  • Pré-éclampsie

Ces complications sont le fait des bactéries parodontopathogènes, de leurs toxines et de l’inflammation systémique chronique qu’elles provoquent.

Des bactéries orales parviennent à l’utérus

Les bactéries d’une parodontite non soignée et leurs produits métaboliques peuvent atteindre le sang et de là parvenir jusqu’à l’utérus. Dans l’utérus, ils peuvent pénétrer dans l’unité fœto-placentaire. D’un côté, cette infection peut entraîner du fait de l’activité des collagénases bactériennes une rupture prématurée de la poche amniotique. De l’autre côté, les bactéries déclenchent une réponse immunitaire systémique et locale qui entraîne une formation accrue d’interleukine-1ß, TNF-α et prostaglandine-E2. Ces médiateurs ont non seulement une fonction inflammatoire, mais ils interviennent aussi pendant la grossesse, les contractions et l’accouchement. Par ailleurs, les médiateurs inflammatoires qui circulent librement dans le sang en cas de parodontite manifeste peuvent déclencher à eux seuls les contractions de la musculature utérine et ainsi une naissance prématurée.

Le traitement de la parodontite réduit le risque de naissance prématurée

En raison du bouleversement hormonal, les femmes enceintes souffrent souvent d’affections parodontales. Le risque pour le fœtus est accru. Des études scientifiques montrent qu’un traitement parodontal efficace réduit de 3,8 le risque de naissance prématuré. Le traitement de la parodontite chez les femmes enceintes revêt une double importance : Le traitement empêche d’une part la perte de dent et d’autre part le risque de complications liées à la grossesse est réduit. Idéalement, les femmes souhaitant une grossesse devraient se soumettre à un traitement parodontal de prévention. Pendant la grossesse, le traitement de la parodontite est recommandé au second semestre, mais le recours à la radio pour le diagnostic doit être limité à certains cas.