Parodontite – conséquences sur l’état de santé général

La parodontite n’a pas seulement des conséquences directes sur le parodonte, elle est aussi étroitement liée à certaines maladies générales. Un traitement efficace de la parodontite est donc bénéfique pour tout l’organisme.

Plusieurs médecins avec une patiente en arrière-plan

Chez les patients souffrant de parodontite, on mesure un taux accru de marqueurs inflammatoires systémiques. Le facteur déclenchant est la bactérémie chronique accompagnant la parodontite. Dans le sillon, la concentration des bactéries parodontopathogènes est parfois de l’ordre du million. Dans la mesure où les dents percent l’attache épithéliale, elles ouvrent potentiellement la voie aux bactéries ainsi qu’aux toxines produites par ces dernières vers l’intérieur de l’organisme. Par ailleurs, l’épithélium de poche étant souvent ulcéré en cas de parodontite profonde, le passage dans le sang se produit assez rapidement.

Réponse du système immunitaire

En réponse à la bactérémie, une réponse immunitaire innée peut se produire. Par rapport au parodonte sain, le parodonte avec parodontite présente souvent un taux nettement supérieur de leucocytes et CRP. L’étude SHIP menée à l’université de Greifswald (Allemagne) a également montré une association claire des deux paramètres d’inflammation, le « nombre de leucocytes » et la « concentration de fibrinogène » avec toutes les grandeurs de mesure parodontales. L’augmentation de ces marqueurs inflammatoires systémiques fait que l’infection chronique, perdurant parfois pendant des années, a aussi des effets négatifs sur la santé générale. La priorité de la Fédération européenne de parodontologie (EFP) est pour cette raison la sensibilisation des patients mais aussi des professionnels de santé à la problématique de la parodontite, une maladie répandue à prendre au sérieux. Le plan d’action de l’EFP s’apelle « Periodontal health for a better life ».

Les patients à risque profitent du traitement parodontal

Un traitement efficace de la parodontite et en particulier une réduction des germes marqueurs parodontaux peuvent soulager le système immunitaire, faire régresser les processus inflammatoires et conduire ainsi à une véritable amélioration de la santé générale. En traitant les maladies parodontales, le dentiste devient en quelque sorte un « gestionnaire de santé » puisqu’il veille à la prévention ou au dépistage précoce des maladies secondaires. Le traitement parodontal basé sur un diagnostic profite tout particulièrement aux patients à risque présentant des maladies cardiaques, un diabète sucré, des rhumatismes, aux femmes enceintes mais aussi aux personnes souffrant des autres maladies secondaires. L’amélioration de la santé parodontale a généralement un effet positif sur les comorbidités ou les maladies consécutives.