Traitement de la parodontite – concept thérapeutique pour cabinets

Un traitement efficace de la parodontite arrête l’inflammation par la réduction des bactéries parodontopathogènes et stabilise la situation parodontale. Les différentes mesures thérapeutiques doivent être harmonisées sur le contenu, l’effet recherché et la chronologie – depuis l’examen complet jusqu’au traitement d’entretien à vie.

Un traitement structuré de la parodontite prévoit différentes phases que le patient suit pas à pas. Le traitement est adapté à la situation individuelle. Chaque étape du traitement est suivie d’une nouvelle examination.

Diagnostic

La première étape est la pose du diagnostic comprenant un bilan complet de la santé du patient.

Phase initiale et d’hygiène

Il suit la phase initiale et d’hygiène qui met l’accent sur l’instauration d’une hygiène bucco-dentaire optimale. Un nettoyage professionnel est réalisé et le patient reçoit des informations complètes sur le déroulement optimal des soins dentaires à domicile.

Réévaluation

Au bout de 2–4 semaines environ, une réévaluation permet de contrôler si le tableau clinique présente des améliorations nettes et si le patient peut passer à l’étape du traitement d’entretien.

Traitement non chirurgicale

Si ce n’est pas le cas, le traitement non chirurgical de la parodontite a lieu. Les racines dentaires sont débarrassées mécaniquement de la plaque et des autres dépôts. En fonction de la nature et du nombre de bactéries parodontopathogènes présentes, une antibiothérapie adjuvante doit être envisagée.

Etat de la parodontite et réévaluation

Dans cette réévaluation de la parodontite, le dentiste contrôle au bout de 6–8 semaines le résultat du traitement. Si ce dernier est satisfaisant, le patient passe à la phase d’entretien.

Traitement chirurgical

Si le résultat n’est pas satisfaisant, le traitement chirurgical de la parodontite a lieu. Le traitement chirurgical prévoit l’éliminationde la plaque dans les zones difficiles d’accès telles que les furcations.

Phase d’entretien

La phase d’entretien doit empêcher la récidive de la parodontite. Les indispensables contrôles doivent être réguliers et adaptés au profil de risque individuel du patient.

L’adoption d’un concept thérapeutique structuré permet idéalement d’obtenir une situation parodontale optimale. La parodontite n’en reste pas moins une maladie chronique qui requiert à vie un suivi professionnel régulier au cabinet dentaire.